Noir en couleurs

26 OCTOBRE 2021

licia chery couv 1+4_page-0001.jpg

« Ce jour-là, j’ai compris que j’étais coincée en moi pour toujours. Du moins jusqu’à la fin de mes jours. Ce fut la première déception de ma vie.
Cette déception m’a menée à prendre les choses autrement : puisque je ne pouvais pas voir le monde à travers les autres, j’allais laisser les autres, celles et ceux qui le souhaitent, voir le monde à travers moi. »

C’est un récit bouleversant. Celui de Licia à son ancêtre, Achala, un livre entier comme une longue lettre qui imagine leur histoire, celle qu’on n’a jamais pu lui raconter car la traite atlantique a empêché toute transmission générationnelle. La fiction rejoint alors la réalité dans ce roman qui traverse les siècles et nous retrace, en se basant sur des faits historiques, l’histoire de ces hommes et de ces femmes, les premières victimes de cette traite et celle de leurs descendants.

De l’Afrique à Haïti, Licia conçoit le voyage d’Achala sur une embarcation où des africains esclavisés sont entassés sans la moindre dignité et où tous n’arrivent pas de l’autre côté. Une traversée qui la mènera à un autre enfer, celui du travail forcé dans les champs mais qui lui donnera également des envies de révoltes qui se transmettront, génération après génération.

C’est l’histoire de ces âmes meurtries qui n’ont jamais cessé de se battre et d’espérer, de transmettre toute leur force, mais aussi leur prudence, à leur descendance jusqu’à la révolte haïtienne. Des prémices de la traite atlantique jusqu’à nos jours, découvrez ces récits émouvants sous la plume de leur descendante.

Noir en Couleurs,  éditions Favre 2021

Photo: Yannick Colaizzi